Menu

Le salarié qui propose la négociation financière de son éventuel licenciement commet-il une faute ?

Rédigé le Lundi 7 Juillet 2008 à 12:32 | Lu 604 fois | 0 commentaire(s)


L'affaire. - Après sa convocation à un entretien annuel d'appréciation, un responsable des ressources humaines a adressé à son supérieur hiérarchique un courriel lui faisant connaître ses réclamations financières en cas de licenciement.

Contestant son licenciement pour faute grave du fait de cette proposition, il a saisi le conseil de prud'hommes et obtenu gain de cause.

Pas de comportement fautif. - Pour la Cour de cassation, le salarié qui propose la négociation financière de son éventuel licenciement moyennant le paiement d'indemnités déterminées ne constitue pas en soi un comportement fautif, hors l'utilisation de termes polémiques ou injurieux.

Dans cette affaire, le courriel envoyé par le salarié à son supérieur hiérarchique après l'entretien d'appréciation traduisait en termes modérés ses doléances et ses inquiétudes face à son départ annoncé. De plus, ses réactions avaient été celles normales d'un salarié évincé de ses fonctions et s'inquiétant de la pérennité de son emploi.

La seule proposition d'une négociation financière de son éventuel licenciement n'était donc pas fautive. Partant, le licenciement était sans cause réelle et sérieuse.

Cass. soc. 19 juin 2008, n° 07-40939 FP




Nouveau commentaire :


Derniers tweets
Ordonnances dialogue social: Habilitation ordonnances dialogue social 1ère séance Assemblée nationale du 10... https://t.co/rKgZDXtMnw
Contester la nécessité de l'expertise CHSCT: #CHSCT Lorsque l'expert a été désigné sur... https://t.co/jN6gCgSuGI https://t.co/QOIEplN3qZ
Quel bel hommage rendu à Nice, à nos français morts pour rien. Que les 86 faisceaux éclair votre chemin ...
#paris le rendez-vous à ne pas manquer https://t.co/fJD9We2bQz
#martinique le rendez-vous à ne pas manquer https://t.co/jKP6iw8LTo