Menu
INSTANT-CE, L'i INSTANT-CE, L'i


INSTANT-CE, L'information juridique du comité d'entreprise


Recherche
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Remplacement d'un membre du CHSCT par un salarié de même catégorie professionnelle

Mercredi 5 Novembre 2008

Obligation de remplacer un représentant du personnel cessant ses fonctions. - Si, pendant la durée normale de son mandat, un représentant du personnel cesse ses fonctions, il est remplacé dans le délai d'un mois, pour la période du mandat restant à courir, sauf si cette période est inférieure à trois mois (c. trav. art. R. 4613-5).

Remplacé et remplaçant : le problème à trancher. - Dans cette affaire, un représentant du CHSCT, occupant l'un des sièges réservés aux cadres et agents de maîtrise, avait démissionné de son mandat six mois après la désignation de la délégation du personnel. Par la suite, un autre élu au CHSCT avait été désigné pour le remplacer. Mais ce salarié appartenait à la catégorie des ouvriers au moment de la désignation initiale, même s'il avait par la suite bénéficié d'une promotion au rang d'agent de maîtrise. Ce remplacement était-il valable ?

Appréciation de la catégorie professionnelle. - Selon les juges, seul un salarié appartenant à la même catégorie que le représentant ayant cessé ses fonctions pouvait remplacer ce dernier, peu important qu'un autre élu du CHSCT, ouvrier au jour de la désignation de la délégation du personnel au CHSCT, ait, par suite d'une promotion, occupé un emploi d'agent de maîtrise lors du remplacement litigieux. Par conséquent, la catégorie professionnelle du remplaçant s'apprécie au jour de la désignation du salarié remplacé.

La désignation d'un remplaçant effectuée en méconnaissance de ces règles doit être annulée.

Cass. soc. 24 septembre 2008, n° 07-60463 FSPB
RF SOCIAL
Lu 4176 fois



Inscription à la newsletter

Edito 02/16

Edito instant CE 02/16, le nouveau #dialoguesocial

Edito  02/16
Edito 02/16
 
Plus que jamais, le dialogue social est au cœur des préoccupations de l’entreprise.  Désormais la communauté scientifique s’intéresse également à celui-ci. Plusieurs problématiques émergent, permettants de répondre à la question centrale : pourquoi cela ne marche pas ?
 
Mais sur le terrain vous élus des CE, devez appliquer une forme de dialogue social, sans cadre, puisqu’à ce jour les décrets d’application des lois REBSAMEN et MACRON, ne sont pas tous publiés. Nous ne manquerons pas de vous informer et de publier les décrets dès leurs publications.
 
En juin 2016, j’aurais le plaisir de participer au 1er colloque sur le dialogue social. Vous avez la possibilité de vous inscrire. Vous pourrez ainsi échanger avec d’autres élus de CE, des professionnels du dialogue social, et construire ensemble vos actions de négociations à mener pour faire en sorte que cette nouvelle forme de dialogue social soit dans votre entreprise un signe d’apaisement, un signe de construction avec vos directions.
 
Vous avez remarqué l’arrivée de la 1er École professionnelle des CE, exclusivement dédié aux IRP. D’autres programmes de formations seront publiés, et vous permettront d’acquérir les compétences nécessaires à l’exercice de votre mandat.
 
Ensemble, nous avons la possibilité d’avancer, ensemble nous avons la possibilité de construire, de négocier votre mode de fonctionnement. N’hésitez pas à vous investir dans votre mandat.
 

05/02/2016