Connectez-vous S'inscrire
Menu





Dialogue social - Instant CE

1er webzine à destination des I.R.P (CE, CHSCT, DP)



Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un peu de théorie ! Qu'est ce qu'un directeur de ressources humaines ?

Mardi 8 Juillet 2008

Le métier de Directeur des Ressources Humaines est également connu sous son abréviation « DRH ». Etre Directeur des Ressources Humaines c’est avoir la responsabilité de tout ce qui a attrait à la gestion des ressources humaines d'une entreprise. Plus explicitement, le Directeur des Ressources Humaines, d’une part, assure la gestion administrative du personnel d’une entreprise ou d’une association ou d’une institution, et d’autre part, assure la gestion des ressources humaines. Cette partie renferme les informations nécessaires concernant le métier de Directeur des Ressources Humaines autour duquel tourne l’activité d’une entreprise, d’un secteur voire d’une ville entière.


Fonctions du Directeur des Ressources Humaines

Le Directeur des Ressources Humaines assure deux principaux domaines dans son travail. Il a pour première fonction d’assurer la gestion administrative du personnel de son entreprise. Les différentes tâches de ce domaine sont tout d’abord celles relatives aux salaires et primes du personnel. Il a ensuite la fonction de gérer tout ce qui concerne les avantages non salariaux du personnel, qui comptent entre autres les mutuelles, les prévoyances et l’épargne d’entreprise. A ces tâches s’ajoute la gestion des différents recrutements au sein de l’entreprise, des départs également, puis celle des personnels temporaires comme les intérimaires et stagiaires.

Qui dit recrutement dit automatiquement formalités administratives, ainsi le Directeur des Ressources Humaines assure-t-il également le suivi de celles-ci, auprès de l’administration du travail et des organismes sociaux, sans oublier celles des bulletins de paie et de versement de salaire. Ensuite, le Directeur des Ressources Humaines a pour deuxième fonction d’assurer la gestion des ressources humaines proprement dites de l’entreprise concernée et qui relève plutôt de la gestion politique et stratégique de cette dernière. Ici, ses tâches sont centrées sur la formation et le développement des compétences des employés, puis sur les promotions et la gestion des carrières et les relations avec le comité d’entreprise, les organisations syndicales et les délégués du personnel également.

Autres responsabilités du Directeur des Ressources Humaines

Par ailleurs, qu’il s’agisse de gérer l’administration du personnel ou la politique et la stratégie du personnel, il est à noter que la rémunération et les avantages sociaux des salariés sont également du ressort du Directeur des Ressources Humaines. Un point dont il est responsable et qui est tout autant important est constitué par les conditions de travail, c’est-à-dire qu’il doit assurer la bonne gestion de l’hygiène, de la sécurité et de la prévention des accidents. Mais une tâche complémentaire qui lui est également confiée est de contribuer à faire régner une bonne ambiance de travail au sein de son entreprise, d’enrichir les tâches de chaque employé et de mettre en place des techniques de travail favorables aux conditions physiques des employés afin de les épargner dans la mesure du possible du stress.

L'aménagement des horaires de travail, la planification des congés et la mise en place éventuelle du télétravail sont également du ressort du Directeur des Ressources Humaines. Pour aller au cœur du sujet concernant la gestion politique, il est à noter qu’apporter des réponses aux questions juridiques et litiges relatifs au droit de travail est une tâche que le DRH doit également assumer. En outre, pour ce qui est du recrutement, c’est lui qui définit et crée les différents postes au sein de son entreprise, qui organise également la publication des offres d’emplois. Ses expériences vécues lui permettent aussi de procéder à la sélection des candidatures qui sera suivie de l’organisation des entrevues et éventuellement l'établissement de contrats de travail.

Les qualités du Directeur des Ressources Humaines

La première qualité d’un bon Directeur de Ressources Humaines ou DRH est tout simplement avoir des compétences plurivalentes, dans la mesure où le domaine de ses fonctions est très large, si au sein de l’entreprise c’est lui qui a la grande responsabilité de gérer la communication interne, c'est ainsi qu'il est également connu sous le nom de directeur du personnel, ou des relations humaines ou encore des affaires sociales. En somme, c’est le moteur de l’entreprise à partir du moment où tout ce qui a attrait aux employés, à leur travail, à l’environnement de travail, puis à la stratégie interne de l’entreprise, donc tout ce qui contribue au bon fonctionnement interne de celle-ci incombe sous sa responsabilité.

Un DRH est par ailleurs un bon associé du Directeur Général qui n'est autre que son chef direct du point de vue hiérarchique. Puis il est un bon conseiller, un bon négociateur concernant les demandes du personnel et un bon coordinateur des actions de ses employés. Il adopte les bonnes stratégies, que celles-ci soient politiques, administratives ou de communication, les plus adaptées au bon fonctionnement de l’entreprise et à la pérennisation de son activité. En conclusion, c’est un économiste, un manager et ses expériences en droit et en sciences humaines constituent ses meilleurs atouts. Diriger toute une équipe d’entreprise comme le Directeur des Ressources Humaines requiert aussi des compétences en psychologie de travail.
bloc.com
Lu 7080 fois
Notez

Nouveau commentaire :



École professionnelle des CE, exclusivement dédiée au développement du dialogue social

Edition juin 2017

Code du travail : comment Macron va légiférer par ordonnances

Le Premier ministre Edouard Philippe et la ministre du Travail Muriel Pénicaud dévoilent mardi leur feuille de route pour réformer le Code du travail. Pour ce faire, ils passeront par le système des ordonnances. Un processus qu'Emmanuel Macron a défini juste avant son élection sur France Inter : "L'ordonnance permet de raccourcir le processus parlementaire et d'éviter les navettes parlementaires." Le principe de l'ordonnance ne veut pas dire outrepasser les pouvoirs du Parlement, comme dans le cadre de l'article 49-3 utilisé par Manuel Valls par exemple pour imposer la loi Macron ou la loi Travail. En effet, l'exécutif doit avoir le feu vert du législatif et ce, via un cadre très strict.
 
Des ordonnances estivales pour une ratification à l'automne
 
Le Parlement va autoriser, par le biais d'un projet de loi d'habilitation - annoncée pour le 28 juin en Conseil des ministres -, le gouvernement à légiférer sur un sujet donné et dans un délai fixé. Puis l'Assemblée nationale et le Sénat valideront ou non l'ensemble des ordonnances via un projet de loi de ratification. Dans le temps imparti, Edouard Philippe et Muriel Pénicaud, sa ministre du Travail, devront rédiger leurs ordonnances, les faire valider par le Conseil d'Etat puis les adopter en Conseil des ministres.
 
La semaine dernière sur France 2, le Premier ministre Edouard Philippe a rapidement détaillé son calendrier : "Les ordonnances seront prises avant la fin de l'été. La fin de l'été, c'est le 21 septembre. Donc avant cette date et la reprise de la session parlementaire normale." Après la publication des ordonnances au Journal officiel, la loi de ratification est la véritable étape sensible du processus : l'ordonnance n'acquiert en effet sa valeur législative qu'après l'adoption définitive - et globale - du Parlement.
 
Ce sont donc sur toutes les ordonnances publiées que députés et sénateurs devront se prononcer à l'automne. Il faut donc à Emmanuel Macron et Edouard Philippe une majorité confortable à l'Assemblée nationale et au Sénat - il y a des élections sénatoriales en septembre - pour éviter les mauvaises surprises.
 


Inscription à la newsletter