Menu

Praticien des relations sociales

Dimanche 21 Octobre 2018

Certificat de praticien des relations sociales.
Élus au CSE, vous souhaitez bénéficier d'une formation pratique à l'exercice de votre mandat. Faire du CSE une institution de dialogue, de concertation et de proposition, telle est votre ambition. Pour ce faire, il convient de maîtriser les missions du comité et ses règles de fonctionnement. En effet, la fusion des instances représentatives du personnel à la suite des ordonnances Macron du 22 Septembre 2017 positionne le Comité Social d’Entreprise comme un partenaire incontournable de la politique sociale de l’entreprise.


Certificat de praticien des relations sociales
Certificat de praticien des relations sociales

La qualité des relations sociales en entreprise ne saurait se limiter à la simple qualité ou la simple quantité du dialogue entre la Direction et les IRP par exemple. La condition est certes nécessaire, mais pas suffisante pour mettre en place un vrai dialogue social dans l’entreprise.

Il faut aussi que les relations entre les différents acteurs soient équilibrées, c’est-à-dire que les autres éléments de régulation sociale fonctionnent correctement. Ainsi, par exemple, un salarié doit pouvoir choisir de remonter une information ou une difficulté directement auprès de son encadrement, ou via ses représentants. De même, la Direction doit pouvoir communiquer avec les salariés directement (journal interne, réunion du personnel, …), via l’encadrement (réunion d’équipes, …), ou par l’intermédiaire des IRP (consultation CE, …).

En effet, si les relations entre les différents acteurs du dialogue social ne sont pas apaisées, si par exemple il existe des conflits ou des situations de rivalités plus ou moins larvées par exemple, alors l’entreprise prend le risque de négociations difficiles, voire, dans les cas les plus extrêmes, de perte du dialogue social lorsque l’un ou l’autre des acteurs se met volontairement en retrait et n’assure plus sa mission de relais.

Ainsi, l’enjeu du dialogue social n’est pas seulement dans le respect des obligations légales et réglementaires au niveau des IRP. Il est surtout dans la prise en considération des salariés, et dans leur participation active à la vie de l’entreprise.


Nous avons créé le certificat des praticiens des relations sociales. Notre objectif étant de valoriser les compétences, le savoir-faire des élus du CSE. Reconnaitre votre savoir-faire par le certificat des praticiens des relations sociales c'est donner du sens à votre investissement quotidien. 

Jour 1 : Identifier la place du CSE dans le dialogue social

  • Situer le rôle de chaque instance représentative au sein de l’entreprise : CSE Central, CSE, Conseil d’entreprise, représentant de proximité.
  • Impact des ordonnances sur les équilibres du dialogue social.
  • Impact de la taille de l’entreprise sur les missions et fonctions du CSE (seuil critique de 50 salariés).

Maîtriser les règles de fonctionnement du CSE

  • La composition du CSE et le rôle de chaque membre : Président, Assistant du Président, titulaire, suppléant, secrétaire, trésorier, représentant syndical du CSE.
  • Le statut des membres.
  • Les commissions obligatoires du CSE.
  • Les enjeux de la rédaction et de la formalisation du règlement intérieur.

Jour 2 : Cerner les moyens de fonctionnement alloués au CSE
  • Les moyens budgétaires : modalités, calcul, utilisation et transferts possibles entre les budgets.
  • Le respect des règles Urssaf dans la gestion des activités sociales et culturelles.
  • Respecter les obligations comptables.
  • Les moyens de fonctionnement : locaux, matériel.
  • Heures de délégation : nouvelles possibilités de partage et de report et règles d’utilisation.
  • Responsabilité civile et pénale.
  • Respecter le secret professionnel et la confidentialité.
  • Connaître le statut protecteur des élus et ses conséquences.
  • Délit d’entrave.

S’approprier les différentes missions du CSE

  • Les missions économiques.
  • Les missions en matière de santé et sécurité au travail.
  • Les missions de négociation des accords.
  • Les commissions du CSE.
  • Les missions sur les activités sociales et culturelles.

Jour 3 : Préparer et organiser les réunions de CSE
  • S’approprier le cadre légal de l’organisation et de la préparation des réunions : réunion ordinaire et extraordinaire ; convocation ; ordre du jour ; avis ; PV.
  • Identifier les leviers d’action dont dispose le CSE pour remplir son rôle : recours à une expertise ; droit d’alerte ; refus d’avis ; interruptions de séance ; demandes de réunions exceptionnelles.

Jour 4 : Maîtriser les rôles et les missions du CSE/CSSCT en matière de santé, sécurité et conditions de travail.
  • Rôle du CSE en prévention des risques professionnels.
  • Attribution des rôles des membres de la CSSCT.
  • Information et consultation.

S'approprier le fonctionnement et les moyens du CSE

  • Réunions obligatoires sur la santé et sécurité au travail.
  • Moyens mis à disposition.
  • Droits d'alerte et recours à l'expertise.
  • Protection des élus.

Jour 5 : Identifier les obligations et les responsabilités en matière de santé, sécurité et conditions de travail.
  • Prévention et responsabilités des différents acteurs.
  • Se répérer dans les textes.

Collaborer avec les acteurs de la santé au travail

  • Inspecteur du travail, services de santé au travail, CRAMIF/CARSAT, ANACT, INRS...

Jour 6  : Identifier les risques et améliorer les conditions de travail
  • Aménagements, personne accidentée ou en situation de handicap.
  • TMS, RPS... 
  • Moyens et actions de prévention : grilles d'inspection, enquêtes...

Jour 7 : Négociation pratique et outils au quotidien

Choisir son approche en négociation

  • Identifier l'impact de ses représentations en négociation.
  • Repérer les différentes attitudes instinctives, leurs avantages et leurs risques.
  • Choisir sa posture pour négocier.

Préparer sa négociation

  • Analyser le contexte et les enjeux de chacun des partenaires de négociation.
  • Mesurer objectivement le rapport de force.
  • Définir ses objectifs et ses marges de négociation.
  • Préparer ses arguments.
  • Envisager les échanges possibles et les solutions à creuser pour sortir des blocages.

Jour 8 : Maîtriser les étapes clés de la négociation
  • Entamer la négociation sur des bases saines.
  • Clarifier les intérêts de chacun :
    • écouter ses partenaires pour comprendre leurs besoins ;
    • argumenter pour influencer la négociation.
  • Rechercher un accord mutuellement satisfaisant :
    • gérer les objections de façon constructive ;
    • créer de la valeur avant de la répartir ;
    • jouer sur les marges de manœuvre de chacun sans perdre de vue son objectif.
  • Conclure un accord pérenne :
    • engager ses partenaires et formaliser un accord ;
    • consolider l’accord obtenu.

Gérer quatre situations difficiles en négociation

  • Lever les freins d'un partenaire qui bloque la négociation.
  • Sortir d’un conflit : négocier lorsque la charge émotionnelle est forte.
  • Déjouer les tentatives de déstabilisation.
  • Trouver un accord objectif lorsque les intérêts sont contradictoires.

Jour 9 : Comprendre les données économiques de l'entreprise
 

Connaître l'organisation de l'entreprise

  • Les différentes formes juridiques des sociétés et leurs règles de fonctionnement.
  • Les obligations d'information du CE qui en découlent.

Utiliser le compte de résultat pour comprendre la situation économique de l'entreprise

  • Comprendre la logique du compte de résultat et de la marge brute.
  • Analyser leur évolution et le positionnement de l'entreprise sur son marché.
  • Examiner et interpréter les différents soldes du compte de résultat.

Jour 10 : Comprendre le bilan pour évaluer la solidité financière de l'entreprise
  • Connaître les postes du bilan.
  • Différencier capitaux propres et capitaux permanents.
  • Apprécier le fonds de roulement et le besoin en fonds de roulement.
  • Identifier les différentes sources de financement et leur impact.
Se repérer dans la lecture des comptes consolidés
  • La notion de groupe de sociétés.
  • Comprendre la signification économique et financière de la consolidation.
  • Connaître les méthodes de consolidation et leur impact sur les comptes.

Jour 11 : Négocier un accord qualité de vie au travail, qualité des relations humaines.
 

Clarifier la notion de Qualité de vie au travail, qualité des relations humaines.

  • QVT, QRH : de quoi parle-t-on ?
  • Évolution du concept en France : de la prévention des risques à la notion de bonheur au travail.
  • Acteurs et leviers de la Qualité de Vie au Travail, qualité de relations humaines.

Délimiter le périmètre de son accord

  • Identifier les thématiques incluses dans le champ de l’accord.
  • Auditer son entreprise en matière de risque psychosocial et QVT.
  • Repérer les zones d’accord possible (organisation et durée du travail, équilibre vie privée / vie professionnelle, égalité professionnelle, mobilité interne, conditions et relations de travail, prévention de la pénibilité, etc.).

Négocier son accord QVT

  • Définir ses objectifs, les enjeux et les hypothèses.
  • Diagnostiquer les opportunités et points de vigilance dans la négociation.
  • Analyser des exemples d’accords QVT.
  • Conduire efficacement ses négociations.
  • Rédiger son accord.

Jour 12 : Résolution de conflits en entreprise

Décrypter la dynamique de la médiation
  • Situer les concepts de management et la philosophie de la relation en entreprise.
  • Faire le lien avec d’autres approches :
    • procès, négociation raisonnée, arbitrage, conciliation.
  • Identifier les finalités, les avantages et les limites de la médiation.
Respecter les droits fondamentaux
  • Acquérir les bases du droit de la médiation.
  • Préserver les droits fondamentaux :
    • égalité hommes-femmes, handicap et santé, signes religieux, activités syndicales et autres critères.
  • Adopter une dynamique de gestion préventive.
Gérer des relations humaines difficiles avec la médiation
  • Créer la confiance dans un climat conflictuel.
  • Établir les bases d’un dialogue vrai et efficace.
  • Comprendre ce qu’est l’intelligence émotionnelle, la mettre au service de l’écoute, de la reformulation, du questionnement, de l’analyse.
Utiliser l’approche systémique dans la gestion des conflits collectifs et la régulation sociale
  • Procéder à une analyse méthodologique comparée de la médiation et de la négociation.
  • Mettre en lumière la complémentarité de ces 2 modes de gestion des conflits collectifs à travers des cas pratiques.
Savoir redéfinir le conflit en entreprise et ses modes de gestion
  • Identifier de nouvelles approches.
  • Choisir des modes de règlement adaptés à chaque situation.
  • S’exercer autour de cas pratiques de médiation.

Faire du CSE une institution de dialogue, de concertation et de proposition, telle est votre ambition. Pour ce faire, il convient de maîtriser les missions du comité et ses règles de fonctionnement. En effet, la fusion des instances représentatives du personnel à la suite des ordonnances Macron du 22 Septembre 2017 positionne le Comité Social d’Entreprise comme un partenaire incontournable de la politique sociale de l’entreprise.

Durée : 12 jours (en module de 4 jours)

Le certificat des relations sociales sera remis aux titulaires lors du colloque du dialogue social. Il est important de prévoir 3 jours supplémentaires.
Pour les élus qui ne souhaitent pas obtenir le certificat, ils peuvent participer à la carte sur l'une des thématiques.

Calendrier : Paris
Vous pouvez vous préinscrire en cliquant directement sur le lien proposé.
Dates :
  1. Module 1 : du 4,5 et 7,8 février 2019
  2. Module 2 : 25,26 et 28,29 mars 2019
  3. Module 3 : 15,16 et 18,19 avril 2019.
Pour vous inscrire à l'ensemble du certificat, vous devez nous adresser un courriel afin de vous établir un devis personnalisé et votre dossier.

Pour une inscription par jour, vous pouvez cliquer directement sur le lien, et le jour que vous avez choisi.
  • jour 1 : Identifier la place du CSE dans le dialogue social - Pour vous préinscrire
  • Jour 2 : Cerner les moyens de fonctionnement alloués au CSE -  Pour vous préinscrire
  • Jour 3 : Préparer et organiser les réunions de CSE - Pour vous préinscrire
  • Jour 4 : Maîtriser les rôles et les missions du CSE/CSSCT en matière de santé, sécurité et conditions de travail. Pour vous préinscrire
  • Jour 5 : Identifier les obligations et les responsabilités en matière de santé, sécurité et conditions de travail.
  • Jour 6  : Identifier les risques et améliorer les conditions de travail
  • Jour 7 : Négociation pratique et outils au quotidien
  • Jour 8 : Maîtriser les étapes clés de la négociation
  • Jour 9 : Comprendre les données économiques de l'entreprise
  • Jour 10 : Comprendre le bilan pour évaluer la solidité financière de l'entreprise
  • Jour 11 : Négocier un accord qualité de vie au travail, qualité des relations humaines.
  • Jour 12 : Résolution de conflits en entreprise


Nouveau commentaire :