Menu
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La sécurité et la santé au travail sont l’affaire de tous



La sécurité et la santé au travail sont l’affaire de tous
La sécurité et la santé au travail sont l’affaire de tous
La SST (santé sécurité au travail) n’est pas uniquement une question de respect de la loi et représente bien plus qu’une tâche administrative. Il s’agit tout simplement d’un élément essentiel d’une bonne gestion d’entreprise.

L'employeur est légalement tenu d’assurer la sécurité et la santé des travailleurs dans tous les aspects liés au travail. Afin de satisfaire à cette obligation, il est censé prendre certaines mesures, comme évaluer les risques pour la sécurité et la santé de ces travailleurs, veiller à ce que chaque travailleur reçoive une formation adéquate en matière de santé et de sécurité, discuter de sujets liés à la santé et à la sécurité avec les travailleurs et leurs représentants, ou encore conserver un registre des accidents du travail. Les travailleurs ont également des obligations légales en matière de sécurité et de santé. Ils sont censés utiliser les équipements correctement et  informer de tout danger grave et immédiat et de toute lacune en matière de sécurité. Ils devraient également coopérer avec l'entreprise à la mise en place d’un environnement et de conditions de travail sûrs.
 

L’évaluation des risques dans la pratique

L’une des principales obligations légales des employeurs en matière de SST est de «disposer d’une évaluation des risques pour la sécurité et la santé au travail, y compris ceux concernant les groupes des travailleurs à risques particuliers» et de «déterminer les mesures de protection à prendre »

L’évaluation des risques n’est toutefois PAS uniquement une obligation: elle doit être à la base de toute approche de la gestion de la sécurité et de la santé et elle est primordiale pour établir un lieu de travail sûr et sain. Elle vous aidera à déterminer quelles sont les mesures à prendre pour prévenir les risques au travail et à fournir les informations et la formation appropriées aux travailleurs.



 

Étapes clés et sources d’informations

La législation ne précise pas comment mener une évaluation des risques, bien que pour certains secteurs ou activités spécifiques à haut risque, il peut être obligatoire de tenir compte de certains éléments/risques. La législation nationale peut également prévoir des exigences plus détaillées concernant le contenu et la forme de l’évaluation des risques. Il y a différentes façons de mener une évaluation des risques mais, pour l’essentiel, il convient d’analyser ce qui peut causer un préjudice et de décider de la manière d’éviter ce préjudice. Le processus comprend cinq étapes.

N’oubliez pas de faire participer les travailleurs et leurs représentants au processus; ils vous aideront à comprendre les risques existants. Il convient également de les tenir informés des conclusions tirées de l’évaluation et des mesures qui seront adoptées en conséquence.

 

ACCIDENTS ÉVITÉS DE JUSTESSE — LA THÉORIE DE L’ICEBERG

Pour chaque accident grave signalé, il y a 300 accidents évités de justesse.

L’analyse des incidents passés, les statistiques relatives à la santé ainsi que les conseils des autorités nationales en charge de la SST et des associations sectorielles sont autant de sources d’informations. Il est particulièrement utile d’examiner les «accidents évités de justesse», c’est-à-dire les événements qui auraient pu entraîner des blessures, une maladie ou des dommages, sans qu’heureusement cela ne soit arrivé. Des accidents sont fréquemment évités de justesse sur les lieux de travail, mais ils sont souvent ignorés. Or, ils peuvent être considérés comme des occasions de tirer des conclusions à bon compte quant à la manière d’éviter que des accidents ne surviennent. Dès lors, il est utile de recueillir des informations sur les accidents évités de justesse et de les analyser afin de prendre les mesures correctives appropriées en faveur de la sécurité sur le lieu de travail.

Avez-vous besoin d’un consultant externe?

Si votre entreprise ne dispose pas des compétences nécessaires, vous devez demander à un intervenant externe spécialisé dans la santé et la sécurité de s’occuper de ces questions dans votre entreprise et de réaliser une évaluation des risques.

Dans la plupart des cas, cela n’est toutefois pas nécessaire. Un processus simple fondé sur le jugement et ne nécessitant aucune expertise ou technique complexe est suffisant pour la plupart des entreprises. Réaliser l’évaluation des risques vous-même, par exemple à l’aide d’un outil en ligne gratuit, vous permettra non seulement d’économiser de l’argent, mais également d’être sûr que vous avez tenu compte de tous les points importants.

Toutefois, dans certaines situations, une expertise externe est nécessaire, par exemple lorsque:
  • vous devez évaluer des risques moins évidents, par exemple dans des systèmes techniques hautement complexes;
  • vous devez examiner un risque particulier dans tous ses détails;
  • vous élaborez une nouvelle mesure technique pour la réduction des risques.

Situations et activités professionnelles pouvant comporter des risques

Lors de la préparation de votre évaluation des risques, il peut être utile d’examiner les différents aspects suivants des situations et activités professionnelles (remarque: il ne s’agit pas d’une liste exhaustive) :
  • utilisation des équipements de travail tels que les outils et les machines;
  • pratiques de travail et configuration des locaux;
  • utilisation d’électricité;
  • substances dangereuses telles que les vapeurs, les poussières, les produits chimiques;
  • agents physiques tels que le bruit, les vibrations, les radiations;
  • agents biologiques tels que les moisissures, les bactéries, les virus;
  • facteurs environnementaux tels qu’un éclairage, une température, une humidité, une ventilation inadaptés;
  • facteurs humains tels que la conception des équipements et du lieu de travail;
  • facteurs psychologiques pouvant provoquer du stress, des violences ou du harcèlement;
  • organisation du travail et mesures de «gestion courante»;
  • travaux répétitifs, intensifs ou pénibles ou mauvaises postures pouvant entraîner des troubles musculo-squelettiques;
  • autres facteurs, tels que les dangers liés à d’autres personnes, au travail avec des animaux, aux conditions climatiques, etc.

Travailleurs vulnérables et autres personnes

Lors de la réalisation d’une évaluation des risques, prêtez également une attention particulière aux travailleurs pouvant être particulièrement vulnérables et aux autres personnes présentes dans vos locaux: contractants, visiteurs, public. Souvent, les mesures adoptées pour réduire les risques auxquels sont exposés les travailleurs vulnérables profiteront à l’ensemble du personnel.

Hiérarchisation des risques et mesures de suivi

Après avoir recensé les dangers et les personnes y étant exposées, vous devrez évaluer et hiérarchiser les risques. Vous devez également vérifier s’il existe des obligations légales spécifiques, par exemple concernant les spécificités de l’évaluation des risques, les informations ou la formation à fournir aux travailleurs, etc., liées à un risque, à un secteur d’activité ou à une catégorie de travailleurs donnés.

Lors de la mise en œuvre des mesures nécessaires à la sécurité et à la santé de vos travailleurs, vous devez tenir compte des principes généraux de prévention suivants:
  • éviter les risques;
  • évaluer les risques qui ne peuvent pas être évités;
  • combattre les risques à la source;
  • adapter le travail à chaque personne, en particulier en ce qui concerne la conception des postes de travail ainsi que le choix des équipements de travail et des méthodes de travail et de production, en vue notamment d’atténuer le travail monotone;
  • tenir compte de l’état d’évolution de la technique;
  • remplacer ce qui est dangereux par ce qui n’est pas dangereux ou par ce qui est moins dangereux;
  • planifier la prévention en visant un ensemble cohérent qui intègre dans la prévention la technologie, l’organisation du travail, les conditions de travail, les relations sociales et l’influence des facteurs liés à l’environnement de travail;
  • donner la priorité aux mesures de protection collectives plutôt qu’aux mesures de protection individuelles (par exemple contrôler l’exposition aux vapeurs au moyen d’un système de ventilation locale par aspiration plutôt que d’appareils respiratoires individuels);
  • chercher à améliorer le niveau de protection.
L’évaluation des risques et les mesures de prévention et de protection adoptées pour y donner suite ne sont pas définitives. Vérifiez l’efficacité de vos mesures dans le temps, adaptez votre plan si nécessaire et examinez les nouveaux risques liés à un changement d’activité ou de lieu de travail.

Conserver une trace écrite de votre évaluation des risques

La législation vous oblige à consigner les résultats de votre évaluation des risques ainsi que les mesures de protection adoptées et à conserver une trace écrite pour consultation, ce qui est en effet judicieux.

Vous pourrez utiliser ces documents pour montrer à vos travailleurs, aux syndicats, IRP et aux inspecteurs du travail que vous avez pris des décisions éclairées au sujet des risques et de la façon d’y parer.

Ces documents vous seront également utiles pour suivre l’application des mesures que vous avez prévues. Il n’existe pas d’exigence spécifique quant au contenu des documents écrits, mais il serait raisonnable d’inclure des éléments tels que:
  • le nom et la fonction de la ou des personnes réalisant l’évaluation;
  • les dangers et les risques recensés;
  • les groupes de travailleurs exposés à des risques particuliers; •
  • les mesures de protection nécessaires,
  • la date prévue pour leur mise en place, la personne responsable et les modalités de suivi;
  • des informations au sujet de la participation des travailleurs et de leurs représentants au processus d’évaluation des risques.
Il existe de nombreux outils pouvant vous aider à réaliser et à conserver une trace écrite de votre évaluation des risques, tels que des guides, des listes de contrôle et des modèles. 
Lu 110 fois
Vendredi 12 Mars 2021 - 14:29
Antonio FERNANDES

Notez

Dans la même rubrique :
< >


Formation en ligne CSE, CSSCT (Lille, Paris, Lyon, Marseille, Martinique, Cayenne, Ile de la réunion)



Nous joindre :

Pour vous accompagner plus facilement, nous avons mis en place un service d'accueil téléphonique performant vous permettant de nous joindre plus facilement. 




Désormais, vous pouvez contacter :

Groupe instant - Agora 3

Heures d’ouverture
Du lundi au vendredi : 9h00–17h00
Téléphone : 04 81 09 76 37

Formulaire de contact
 


27/08/2014






Inscription à la newsletter