Menu
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

PSA examine les 4.800 suppressions de postes prévues

Un comité central d'entreprise extraordinaire de PSA Peugeot-Citroën se réunit à 14h. Les suppressions de postes annoncées entre les deux tours de l'élection seront discutées.



PSA examine les 4.800 suppressions de postes prévues
Un comité central d'entreprise extraordinaire de PSA Peugeot-Citroën examinera mercredi 9 mai, à partir de 14h à Paris, les 4.800 suppressions de postes prévues en 2007 via des départs volontaires et le non-remplacement des départs en retraite, annoncées entre les deux tours de l'élection présidentielle.

Les syndicats demanderont leur répartition par sites, bien que la direction de PSA juge cette ventilation impossible à fournir, son évaluation des départs étant "globale", selon des sources syndicales.

La direction pourrait cependant détailler pendant le CCE, mercredi après-midi, les suppressions par direction de la division automobile. Elle a précisé que ni la production directe ni les salariés des secteurs "sous tension", comme la conception électronique et électrique, n'étaient concernés.

7.000 suppressions réalisées

Le constructeur avait déclaré le 26 avril qu'il entendait "réduire les effectifs de structure de l'activité automobile (études, services, ressources humaines, maintenance, ndlr) sur la base de départs volontaires", sans fermeture de site, afin de "retrouver croissance et rentabilité".
Des incitations financières seront proposées aux salariés souhaitant partir avec un projet professionnel ou en retraite, avait précisé PSA, dont Christian Streiff a pris les rênes en février.

Un plan de suppressions de 10.000 postes en Europe avait déjà été lancé en 2006. Environ 7.000 ont été réalisées.

"Moindre mal"

L'annonce du nouveau plan avait été accueillie comme un "moindre mal" par les syndicats qui redoutaient un plan social. Seule la CGT le conteste "car l'entreprise ne va pas si mal et d'autres solutions sont possibles, comme des préretraites", selon Marcel Mérat, délégué syndical central.

La CFTC demande quelles sont les prévisions d'excédents d'effectifs jusqu'en 2010, compte tenu du plan d'action CAP 2010, portant sur "la qualité, les coûts, le produit, l'international", qui doit être finalisé mi-mai.

La CFE-CGC annonce qu'elle sera "vigilante" sur les mesures de mobilité interne prévues parallèlement aux départs pour équilibrer les sites.

Le site de Rennes, qui se sentait menacé, a reçu lundi une bonne nouvelle: la production du monospace Citroën Xsara Picasso, assurée à Vigo (Espagne), lui sera transférée en octobre.
Lu 1841 fois
Mercredi 9 Mai 2007 - 11:34


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 2 Octobre 2018 - 06:24 Les changements au 1er octobre






Inscription à la newsletter