Menu
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Stress au travail : Un autre regard centré sur les situations de travail



Vous voulez agir sur les risques psychosociaux (RPS, stress, harcèlement, agression, burnout…)
Pour cela :
  • Inciter les salariés à parler des risques psychosociaux et les orienter vers les acteurs de prévention terrain.
  • Donner aux managers les clés de compréhension pour agir en prévention des risques psychosociaux.
  • Interpeller les salariés et les managers sur les RPS au travers de 7 idées reçues sur les RPS (Un peu de stress, c’est motivant ; Les risques psychosociaux, ce n’est pas si grave ; Le stress, ça fait partie du métier ; Le stress, c’est dans la tête ; Les risques psychosociaux, ça ne concerne pas l’entreprise ; Les risques psychosociaux, ne pas en parler évite les problèmes ; Le stress au travail, c’est toujours la faute du chef).
Si nous devions poser une définition du Stress.
  • Un état de stress « survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes qui lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face ».
C’est ainsi un déséquilibre entre contraintes et ressources.
Les études épidémiologiques, les connaissances en neurophysiologie, la clinique médicale confirment et précisent les atteintes à la santé dues à cette caractéristique des situations de travail.

Cette intervention consiste à comprendre l’origine des symptômes.

Notre diagnostic nous permet de mettre en lumière les situations de travail qui sont à l’origine de la dégradation de la santé mentale des salariés. Est-ce que les ressources nécessaires pour faire le travail ont été mises à disposition des salariés pour qu’ils puissent agir ? C’est la question principale de notre diagnostic.

Ensuite, nous étudions les situations de travail pour envisager avec vous la transformation de celle-ci. Cela permettra aux salariés de remarquer dès leurs retours que les  situations de travail sont modifiées. Les transformations apportées ne seront plus génératrices de la dégradation de la santé des salariés.

Lors de notre intervention, nous regarderons par exemple :  la notion de quantité du travail par unité de temps (c’est la notion de contraintes temporelles), la complexité du travail à effectuer…(la disponibilité des informations, la nécessaire coordination avec d’autres salariés …).

Notre diagnostic confirmera les actions nécessaires que l’entreprise devra mettre en place pour que les situations de travail ne soient plus génératrices de stress.
 
Pour cela  l'Institut d’étude de la qualité du travail et de l’emploi, à pour objectif de concevoir et améliore des lieux de vie, des objets ou des postes de travail afin de les adapter au maximum aux besoins des utilisateurs, en termes de confort, sécurité et efficacité.

Les entreprises et collectivités font appel à l’institut pour améliorer leurs performances, concevoir des systèmes de travail et de nouveaux produits, organiser la production, prévenir les risques professionnels, etc. L’approche globale de nos collaborateurs vise une meilleure adaptation des situations, des lieux, des produits, avec le maximum de confort, de sécurité et d’efficacité pour l’utilisateur. Ils procèdent en plusieurs étapes : étude de l’existant, diagnostic et proposition, suivi de la mise en place des nouvelles procédures ou de l’environnement de travail.

Dans cette période où les mutations profondes des entreprises percutent de plein fouet les acteurs du travail, il y a tout intérêt à bien comprendre comment « l’activité réelle » des opérateurs traduit et reformule les conditions matérielles et organisationnelles du travail.

Cette « activité réelle » contribue à produire les richesses, mais donne également le sens que chacun attribue individuellement et collectivement au travail.

Vous pouvez prendre contact avec l'Institut en cliquant sur le lien.

Lu 409 fois
Mercredi 6 Juin 2018 - 16:14
Antonio FERNANDES


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 3 Octobre 2018 - 05:17 QVT, QRH est-ce que l’un va sans l’autre ?










Inscription à la newsletter