Menu
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Trèves : grève à l'usine MPAP de Ploërmel

Un CE avorté de l'usine PTPM à Aÿ s'est par ailleurs tenu par crainte d'une séquestration. L'équipementier a annoncé vendredi la fermeture de sites ainsi que le doublement de son objectif de départs volontaires.



Trèves : grève à l'usine MPAP de Ploërmel
Les salariés de l'usine MPAP de Ploërmel (Morbihan), appartenant à l'équipementier automobile Trèves, se sont mis en grève, dans l'après-midi du mardi 14 avril, pour demander "une renégociation des mesures sociales" après l'annonce d'un plan de licenciements vendredi. "La grève a été décidée pour une durée illimitée. Nous faisons un blocus et empêchons de faire sortir et entrer les camions", a expliqué à l'AFP Joël Bouquin, délégué CGT de la MPAP (Manufacture de produits automobiles de Ploërmel) où sont fabriqués notamment des sièges pour voitures.
Mardi, la direction a annoncé au comité d'entreprise à Ploërmel "73 départs volontaires et le départ de la C3 Picasso en Slovaquie", a détaillé le syndicaliste.
L'usine, qui compte 319 salariés, devait initialement conserver la fabrication de sièges de la C3 "jusqu'à mi-2010", selon des sources syndicales. La direction avait annoncé vendredi 75 suppressions d'emplois à Ploërmel, venant s'ajouter à un premier plan de départs volontaires de 53 personnes annoncé en octobre.

CE avorté
Un CE avorté de l'usine PTPM à Aÿ, près d'Epernay (Marne) s'est par ailleurs tenu mardi après-midi dans les locaux de l'Inspection du travail de Reims par crainte d'une séquestration. Le comité d'entreprise, initialement prévu dans la matinée sur le site de l'usine ainsi qu'une réunion d'information sur la fermeture et le plan social avaient été désertés par la direction qui craignait une séquestration, selon les syndicats.
L'équipementier automobile français Trèves a annoncé vendredi la fermeture de ses sites de Crépy-en-Valois (Oise) et Aÿ (Marne) ainsi que le doublement de son objectif de départs volontaires, à plus de 600.
Trèves a été la première entreprise à bénéficier du soutien du Fonds de modernisation des équipementiers automobiles (FMEA) annoncé récemment par le gouvernement.

Lu 1326 fois
Mercredi 15 Avril 2009 - 10:50
Challenges


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 2 Octobre 2018 - 06:24 Les changements au 1er octobre






Inscription à la newsletter