Menu
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les salariés du groupe PPR manifestent contre les réductions d'effectifs.



Les salariés du groupe PPR manifestent contre les réductions d'effectifs.
Une centaine de salariés du groupe Pinault Printemps Redoute (PPR) ont manifesté jeudi à Paris devant la salle Pleyel, où se tenait l'assemblée générale des actionnaires, pour dénoncer les quelques 1.900 suppressions de postes prévues à la FNAC, la Redoute et chez Conforama.

Tous les syndicats du groupe avaient appelé à la mobilisation ce jeudi, après une première journée de grève et de manifestations le 28 avril.

Les manifestants, essentiellement des salariés des magasins FNAC de Paris, se sont rassemblés en milieu d'après-midi devant la salle Pleyel (VIIIe arrondissement), gardée par les gendarmes mobiles et dont les grilles de façade avaient été fermées, a-t-on constaté sur place.

"Retrait, retrait, retrait du plan social!", ont scandé les manifestants. "Nous sommes ici pour sensibiliser les actionnaires. Ce qu'on veut leur dire, c'est que l'argent qu'ils gagnent, c'est nous qui l'avons créé, et qu'ils peuvent le redistribuer en décidant d'investir dans les magasins", a déclaré à l'Associated Press Francis Taupin, délégué syndical CGT de la FNAC Ternes et membre du comité central d'entreprise.

"C'est grâce aux suppressions de postes de PPR que les actionnaires peuvent toucher les mêmes dividendes malgré la crise. Les économies, on les fait sur la baisse de la masse salariale, c'est-à-dire sur les suppressions de postes", a-t-il ajouté. Dans un communiqué commun, les syndicats CGT, FO, CFDT, Sud, CGC, CFTC et CNT du groupe dénoncent "le versement de 418 millions d'euros de dividendes!".

Les organisations syndicales "exigent une autre stratégie (...) basée sur des investissements massifs" dans les entreprises du groupe pour "préserver l'emploi et assurer l'avenir" des enseignes, augmenter les salaires "et participer ainsi à la relance par la consommation".

On indiquait de source syndicale que la restructuration, déjà en cours dans plusieurs enseignes, doit conduire à la suppression de 800 postes chez Conforama, 672 à La Redoute, et 400 à la FNAC dont 168 à Paris, avec pour cette dernière enseigne la fermeture de la FNAC Bastille d'ici la fin décembre 2009.
Lu 2648 fois
Lundi 11 Mai 2009 - 09:22
AP - Nouvel Obs


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 2 Octobre 2018 - 06:24 Les changements au 1er octobre






Inscription à la newsletter